En savoir plus !

Vous souhaitez plus d'informations sur ce sujet ?

Être rappeler

Financement

Le financement de la formation professionnelle peut s’avérer complexe car de nombreux financeurs  y contribuent. En fonction de votre statut et de la formation envisagée, vous pourrez faire appel aux formations financées par :

Il existe plusieurs financements possibles. Pourtant, clarifier vos droits est une étape cruciale dans la mise en œuvre de votre parcours de formation.

 

LES FINANCEMENTS POSSIBLES

CPF-T – (CPF de transition professionnelle)

Comment ça marche ?

Crée par la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » promulguée le 5 septembre 2018, le CPF de Transition Professionnelle remplace le Congé Individuel de Formation (CIF) depuis le 1er janvier 2019.

Avec le CPF-T, vous pouvez, au cours de votre vie professionnelle, suivre de votre propre initiative, une formation longue certifiante, éligible au compte personnel de formation, afin de changer de métier ou de profession.

C’est pour qui ?

Pour bénéficier de ce dispositif, vous devez justifier d’une ancienneté d’au moins vingt-quatre mois, consécutifs ou non, dont douze mois dans l’entreprise, quelle qu’ait été la nature des contrats de travail successifs. L’ancienneté s’apprécie à la date de départ en formation du salarié.

Par dérogation, des modalités particulières d’ancienneté sont prévues pour les salariés souhaitant réaliser leur projet de transition à l’issue de leur CDD (conditions similaires à l’ancien congé individuel de formation).

La condition d’ancienneté n’est pas exigée pour :

  • Les personnes bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapées (OETH),
  • Les salariés licenciés pour motif économique ou pour inaptitude, n’ayant pas suivi de formation entre leur licenciement et leur nouvel emploi.

 

CPF – (Compte personnel de formation)

Comment ça marche ?

Le compte personnel de formation (CPF) fait partie du compte personnel d’activité (CPA). Depuis janvier 2019, les heures sont transformées en euros à raison de 15 € par heure.

Le CPF est alimenté automatiquement à la fin de chaque année proportionnellement au temps de travail que vous avez réalisé au cours de l’année dans la limite d’un plafond. Vos droits restent acquis même en cas de changement d’employeur ou de perte d’emploi. Des abondements par votre employeur, c’est-à-dire des droits complémentaires, sont toutefois possibles au-delà de ce plafond.

Vos droits CPF acquis au titre d’une année sont crédités au plus tard le 30 avril de l’année suivante. Pour un travail à mi-temps ou plus, votre compte sera alimenté à hauteur de 500 euros par an dans la limite d’un plafond total de 5000 euros. En dessous d’un mi-temps, vos droits sont calculés au prorata de votre activité.

L’utilisation du CPF relève de votre seule initiative. Votre employeur ne peut donc pas vous imposer d’utiliser votre CPF pour financer une formation.

C’est pour qui ?

Le CPF s’adresse à toute personne :

  • Salarié,
  • Membre d’une profession libérale ou d’une profession non salariée,
  • Conjoint collaborateur,
  • Demandeur d’emploi.

 

PDC – (Plan de Développement des compétences)

Comment ça marche ?

À compter du 1er janvier 2019 le plan de développement des compétences remplace le plan de formation. Il permet aux salariés de suivre des actions de formation à l’initiative de leur employeur, par opposition aux formations qu’ils peuvent suivre de leur propre initiative grâce à leur compte personnel de formation.

Le plan de développement des compétences recense l’ensemble des actions de formation mises en place par l’employeur pour ses salariés. Deux types de formations sont distingués :

Les actions de formation obligatoires, en application d’accords ou conventions collectives, et les autres actions de formation, dites non obligatoires.

Le plan de développement des compétences peut également prévoir d’autres actions comme le bilan de compétences, la validation des acquis de l’expérience (VAE), des actions de lutte contre l’illettrisme. Il est désormais possible de réaliser des formations en situation de travail (FEST), en plus des formations en présentiel ou en tout ou partie à distance.

Être en formation dans le cadre du plan de développement des compétences est assimilé à l’exécution normale du contrat de travail.

C’est pour qui ?

Tous salariés.

 

Pro A – (Promotion par l’alternance)

Comment ça marche ?

Nouveau dispositif créé par la loi du 5 mars 2018, Pro A vise à favoriser, par une formation en alternance, le maintien dans l’emploi ou la reconversion des salariés les moins qualifiés.

Les formations suivies doivent permettre d’acquérir :

  • Un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré au RNCP,
  • Un certificat de qualification professionnelle (CQP),
  • Une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche. La reconversion ou la promotion par alternance s’inscrit en complément du plan de développement des compétences de l’entreprise et du compte personnel de formation (CPF).

 

Le dispositif Pro-A s’étend sur une durée comprise entre six et douze mois mais peut être allongé dans certains à 24 mois ou 36 mois.

C’est pour qui ?

Mis en œuvre à l’initiative du salarié ou de l’entreprise, le dispositif Pro-A s’adresse :

  • Aux salariés en contrat de travail à durée indéterminée (CDI),
  • aux salariés bénéficiaires d’un contrat unique d’insertion (CUI) à durée indéterminée,
  • Aux salariés, sportifs ou entraîneurs professionnels, en contrat de travail à durée déterminée (CDD).

 

POEC – (Préparation opérationnelle à l’emploi collective)

Comment ça marche ?

La POEC est une action de formation permettant à plusieurs demandeurs d’emploi d’acquérir les compétences requises pour occuper des emplois correspondant à des besoins identifiés par une branche professionnelle ou, à défaut, par le conseil d’administration d’un opérateur de compétences (OPCO).

La durée maximale de l’action de formation est de 400 heures à temps plein ou à temps partiel. La période d’immersion en entreprise ne peut pas dépasser 1/3 de la durée de la POEC. L’objectif de la POEC est l’accès rapide à un emploi durable (CDI, CDD ou contrat de professionnalisation d’au moins 12 mois, contrat d’apprentissage).

C’est pour qui ?

Tout demandeur d’emploi inscrit à Pôle emploi, indemnisé ou non peut bénéficier d’une POEC.

 

POEI – (Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle)

Comment ça marche ?

Avec l’accord de votre futur employeur, vous pourrez bénéficier d’une POEI destinée à combler l’écart entre les compétences que vous détenez et celles que requiert l’emploi que vous visez.

Une formation de 400 heures maximum vous sera proposée à temps plein ou temps partiel, soit par un organisme de formation interne à l’entreprise qui vous recrute, soit par un organisme de formation externe à l’entreprise qui vous recrute. La Préparation Opérationnelle à l’Emploi peut être mise en place pour une formation pré-qualifiante précédant un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage.

C’est pour qui ?

Vous êtes demandeur d’emploi indemnisé ou non. Vous avez reçu une proposition d’emploi (CDD d’au moins 12 mois ou CDI, contrat de professionnalisation, contrat d’apprentissage d’au moins 12 mois) sur laquelle est mentionnée « Préparation Opérationnelle à l’Emploi ». Vous constatez qu’il vous manque quelques compétences.

AFPR – (Action de Formation Préalable au Recrutement)

Comment ça marche ?

S’il vous manque quelques compétences pour prétendre au poste, vous pourrez bénéficier d’une formation de 400 heures maximum afin d’acquérir de nouvelles connaissances, vous familiariser avec l’entreprise et les nouveaux outils qui devront être utilisés dans le poste visé.

La formation préalable à l’emploi se déroule aussi bien en entreprise (tutorat) qu’en organisme de formation et peut être dispensée par un organisme de formation interne à l’entreprise ou externe.

Comment l’utiliser ?

Vous êtes demandeur d’emploi indemnisé ou non. Vous voulez postuler à une offre d’emploi pour un CDD de plus de 6 mois et de moins de 12 mois, un contrat de professionnalisation à durée déterminée ou un contrat de travail temporaire d’au moins 6 mois sur laquelle est inscrite la mention AFPR.

 

AIF – (Aide individuelle à la formation)

Comment ça marche ?

Vous souhaitez vous reconvertir ou créer votre entreprise mais votre formation n’est pas prise en charge ou partiellement. L’Aide individuelle à la formation couvre l’intégralité du coût de la formation restant à votre charge, suite à l’intervention des autres financeurs.

Comment l’utiliser ?

Elle est versée directement à l’organisme de formation. Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, contactez votre conseiller.

 

Contrat pro – (Contrat de professionnalisation)

Comment ça marche ?

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance permettant de se former et de travailler en même temps. Le contrat de professionnalisation peut être conclu dans le cadre d’un CDD de 6 à 12 mois et dans certains cas jusqu’à 36 mois ou dans le cadre d’un CDI.

C’est pour qui ?

Le contrat de professionnalisation s’adresse :

  • Aux jeunes de 16 ans à 25 ans révolus (26 ans moins un jour) pour compléter leur formation initiale,
  • Aux bénéficiaires du RSA,
  • Aux bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS),
  • Aux bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH),
  • Aux personnes ayant bénéficié d’un contrat unique d’insertion (CUI).
  • Aux jeunes étrangers titulaires de la carte de séjour temporaire ou pluriannuelle.

 

Rencontrons-Nous !

Nous Contacter