82014Déc

Entretien Professionnel

L’ENTRETIEN PROFESSIONNEL (Nouvelle Réforme)

 

Tous les entretiens existants dans l’entreprise (hors entretien d’évaluation) sont remplacés par un entretien professionnel tous les deux ans pour tous les salariés, quelle que soit la taille de l’entreprise, avec son employeur sur ses perspectives d’évolution professionnelle et ses besoins en formation.

 

Quand a lieu cet entretien ?

– Entretien périodique

– Tous les 2 ans, tout salarié bénéficie obligatoirement d’un entretien avec son employeur sur son projet professionnel.

Le salarié est informé de ce droit à l’occasion de son embauche.

– Entretien après une absence

Cet entretien est également obligatoire pour le salarié à l’issue :

* d’un congé de maternité,

* d’un congé parental à temps plein ou partiel,

* d’un congé d’adoption,

* d’un congé de soutien familial,

* d’un congé sabbatique,

* d’une période de mobilité volontaire sécurisée,

* d’un arrêt maladie de plus de 6 mois,

* d’un mandat de représentant du personnel.

 

Sur quoi porte cet entretien ?

Cet entretien ne concerne pas l’évaluation du travail du salarié.

Il porte sur ses perspectives d’évolution professionnelle du salarié (changement de poste, promotion…) et ses besoins en formation.

Un compte-rendu est rédigé et une copie est remise au salarié.

Tous les 6 ans, l’entretien fait un récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Il permet de vérifier que le salarié a bénéficié des entretiens professionnels prévus au cours des 6 dernières années.

Il permet également de s’assurer qu’au cours de cette période le salarié a :

* suivi au moins une action de formation,

* acquis une certification professionnelle (diplôme…),

et bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

Un compte-rendu est alors rédigé et une copie est remise au salarié.

 

Quel suivi?

Dans les entreprises de plus de 50 salariés, l’entretien professionnel, doit permettre de vérifier, que ces derniers ont bien bénéficié :

1/d’une action de formation,

2/d’une certification par la formation ou par la VAE (validation des acquis de l’expérience),

3/ d’une progression salariale ou professionnelle…

A défaut d’entretien durant six ans et d’au moins deux des trois critères, le salarié pourra bénéficier d’un « abondement correctif » de son compte personnel de formation égal à cent heures.